TÉLÉCHARGER FILM STALAG 17

FB facebook TW Tweet. Mais ça reste néanmoins très bon avec un excellent William Holden et un surprenant Otto Preminger. Malgré un début peu accrocheur et une histoire pas si originale que cela , force est de constater qu’ensuite la recette bat son plein et amuse beaucoup ; si bien que l’on est déçu quand le film se termine. Il est sorti à la fin du premier acte. On pourra regretter qu’il pousse parfois le bouchon un peu loin, que certaines scènes s’éternisent, que les deux bouffons de service deviennent envahissants et aussi le jeu très fadasse du lieutenant. En effet, il ne pensait pas pouvoir demander à son équipe de travailler dans la boue si lui-même ne l’avait pas fait [ 1 ].

Nom: film stalag 17
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 40.67 MBytes

Harvey Lembeck Le sergent Harry Shapiro. Mais quelques scènes superbes le plan final entre autres sauvent le film de la médiocrité tout comme W. Wilder donne la voix du narrateur non au héros ou au protagoniste principal mais à son seul ami: Les jolies colonies de vacances Quand je vois la qualité de Stalag 17 et du peu d’autres Wilder que j’ai vu, je me demande pourquoi je n’en vois décidément pas plus. S’il est loin d’être le plus grand film de Billy Wilder, « Stalag 17 » aide néanmoins à prouver qu’il n’était pas que le metteur en scène de comédies comme « Certains l’aiment chaud ». Quand je vois la qualité de Stalag 17 et du peu d’autres Wilder que j’ai vu, je me demande pourquoi je n’en vois décidément pas plus. Les Ponts de Toko-Ri de M.

Suivre cilm activité abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques.

film stalag 17

Suivre son activité 74 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 15 abonnés Lire ses critiques.

Avis sur Stalag 17

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 31 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité Lire ses 29 critiques. Suivre son activité 25 abonnés Lire ses critiques.

film stalag 17

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses critiques. Votre avis sur Stalag 17? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés.

Les autres interprétations sont tout aussi impeccables. FB facebook TW Tweet. Mais à vouloir jouer au plus malin, Wilder finit par se prendre les pieds dans le tapis. Dans le genre parodique, Robert Altman qui osera aller beaucoup plus loin livrera un pamphlet plus percutant avec « MASH ». Wilder dans le mélange des genres à pris le risque de ternir un peu les deux faces de son ouvrage.

Un film qui a gardé sa fraicheur malgré les années, la qualité est au rendez vous mais les personnages sont un peu trop caricaturaux. Le scénario navigue entre comique et sérieux sans totalement arriver à marrier les 2. Un chef d’oeuvre absolu! Wilder fiilm ici l’un de ses plus grands films. Tout est absolument remarquable ici, que ce soit le contexte stalav la guerre, ou encore les différentes relations entre les soldats, qui sont particulièrement captivantes.

L’ambiguité régnant durant tout le film est elle aussi particulièrement bien rendu, et il est vrai que Wilder, à travers la personnalité de quelques personnages, nous offre un immense moment de cinéma.

Stalag 17, un film de – Vodkaster

De plus, William Holden est absolument formidable dans le rôle principal. Le problème est de comprendre ce que l’on regarde, car visionner ce film comme un drame le fera automatiquement taxer de caricatural, de manichéiste voire de bouffonnerie. Mais justement ce n’est pas un drame mais une comédie incluant, contexte oblige, des éléments dramatiques voire tragiques. Le pari était donc difficile et il est tenu en partie mais en partie seulement grâce au génie de la mise en scène de Billy Wilder.

On pourra regretter qu’il pousse parfois le bouchon un peu loin, que certaines scènes s’éternisent, que les deux bouffons de service deviennent envahissants et aussi le jeu très fadasse du lieutenant.

  TÉLÉCHARGER SANTI RAI PC GRATUITEMENT

Mais ça reste néanmoins très bon avec un excellent William Holden et un surprenant Otto Preminger. Quand je vois la qualité de Stalag 17 et du peu d’autres Wilder ztalag j’ai vu, je me demande pourquoi je n’en vois décidément pas plus. L’occasion était trop bonne, c’était la fin des examens, le jour de mon anniversaire et le film passait au cinéma.

Et ce film est juste un pur bonheur à savourer sans faim. Ce film est un sommet de comédie dramatique. Wilder marie parfaitement la noirceur de l’âme humaine avec une légèreté très appréciable. Car Stalag 17 est très drôle, ce qui le différencie largement de La Grande Evasion et de La Grande Illusion que de grands films aussi d’ailleurs, sans vouloir tomber dans le jeu de mots bas de gamme.

Le camp de prisonniers est ici tourné en dérision avec une délectable espièglerie. Déjà ça fait plaisir de voir un anti-héros en personnage principal, le personnage d’Holden est un homme bourré de défauts, qui cherche atalag à défendre ses intérêts par stalagg.

Et j’aime ce genre de personnages, loin d’être lisse et qui obtient ainsi directement ma sympathie. Dans l’ensemble je trouve l’écriture des personnages assez remarquable. Chacun a son temps de présence à l’écran, sa personnalité à développer et ça rend ce camp très vivant, avec des portraits atypiques et souvent réussis. Le duo Animal-Shapiro est juste irrésistible, à la fois drôle et touchant.

A l’image du film d’ailleurs. Et on le sent qu’ils se font plaisir dans ce film, Preminger tenant ici un rôle de commandant de camp dans un registre burlesque juste réjouissant. La scène des bottes et du téléphone est un sommet d’humour, avec cette dose de malice qui parsème toujours le film et le rend plus qu’agréable.

Pour autant le film ne se concentre pas uniquement sur l’aspect comédie bien que celui-ci soit très présent. Il y a une part tragique dans Stalag 17 qui ne délaisse pas les instants moins glorieux où l’homme dénonce, trahit, juge ou s’indiffère.

Le film prend alors la forme d’un jeu de pistes, mêlant ainsi le sérieux au comique avec une aisance remarquable. C’est tout le talent de Wilder d’opposer autant de registres sans que cela choque. L’ensemble est très fluide grâce à une mise en scène particulièrement réussie et un rythme prenant. Les 2 heures sont passées à vitesse grand V pour ma part car Wilder prend le temps de développer cet univers atypique et les personnages qui l’animent.

Bourré d’humour et pourtant si cynique, Stalag 17 est une oeuvre unique, particulièrement habile, brillante et cohérente. Car le ton du film peut paraître déroutant à première vue, mais Wilder use d’un scénario précis et efficace qui ne rend aucune scène superflue et fluidifie l’ensemble. Un petit plaisir de cinéma, généreux et mis en scène par un grand cinéaste dont j’ai hâte de poursuivre la filmographie. Réussir à mettre en scène un ton léger et à donner une dimension aussi émotionnelle aux personnages à partir du thème difficile des conditions de détentions des soldats américains pendant la seconde guerre mondiale dans des camps allemands est une la preuve du génie de ces scénaristes.

Après quelques films pas terribles,j’avais envie d’en revoir un excellent. Pour cela, un de Ford,Wilder ou Lang, c’est tout simple.

C’est le grand cinéma qui transfigure le réel pour mieux nous faire sentir la profondeur de chaque acte humain. Comme Wilder prend soin de faire raconter l’histoire par un prisonnier se servant de sa mémoire,aucune invraisemblance ne peut lui être reproché Les scènes tragi-comiques ne sont là que pour mieux nous faire sentir l’horreur des camps de prisonniers.

Le contraste devient insupportable et il alors est facile de tout ressentir. Les camps de concentrations n’auraient pas pu supporter un tel traitement,Wilder comme tout homme responsable sait bien qu’il y a des limites à tout. Ici, seul le chef du camp est tenu pour fautif Otto Preminger a du s’en payer une tranche ,les autres soldats sont plutôt considérés comme des victimes exécutantes le soldat qui joue au volley,celui qui se fait peindre la figure et l’on ne voit pas ceux qui tirent.

  TÉLÉCHARGER THEME SAMSUNG CORBY 2 GT-S3850 GRATUITEMENT

Les détails sont percutants les lettres qui sont des factures impayées,le bébé trouvé,la nostalgie de la star inaccessible,le prisonnier devenu fou devant ses camarades brulés vifs,le colonel qui met ses bottes juste pour claquer des talons au téléphone La mise en scène exceptionnelle comme d’habitude avec l’ombre de l’ampoule qui en est l’apogée. IL ne faut pas oublier l’essentiel: C’est stzlag phénomène qui hélas n’est pas prêt de s’arrêter aussi c’est un film à revoir entre amis régulièrement et à ne stallag oublier.

Merci encore à Billy Wilder pour cette leçon de vie et de cinéma. Sombre et joyeux, ludique mais tendu, huis clos salag de la moindre claustrophobie. Vous n’aimez pas les films de prisonniers?

Stalag 17 – Film () – SensCritique

Vous aimerez quand même celui-là, qui ne ressemble à rien de ce que vous avez pu voir, et certainement pas la grande évasion, quoique nombreux furent les films de prisonniers qui par la suite s’en inspirèrent. William Holden, passe-partout fétiche de Wilder, campe un anti-héros pour lequel on éprouve immédiatement de la sympathie. Les scènes sont parfaitement découpées et les actions rondement menées. Tout est décrit avec minutie, restituant une ambiance directe, comme si on y était.

Si ce n’est pas une comédie, l’humour ne manque pas. ET bien que ce ne soit pas un film de guerre, la stratégie s’y invite régulièrement, avec intelligence. On pourra considérer que ce film ne fait pas le poids face à certains monuments de Wilder, ou des films de Guerre ; c’est vrai.

film stalag 17

Mais il bénéficie d’un savoir faire et d’une clarté suffisants pour qu’on y trouve plus qu’un divertissement. Disons que c’est le divertissement façon Wilder: C’est du théâtre très moyen filmé, terriblement bavard les deux personnages « comiques » malheureusement, et tout le talent de Wilder pour aérer autant que possible n’y change rien. Mais quelques scènes superbes le plan final entre autres sauvent le film de stalqg médiocrité tout comme W. Dans une situation analogue, « La grande illusion » c’est autre chose Encore une fois, Billy Wilder nous offre une pépite du cinéma.

Stalag 17 (1953) de Billy Wilder

Les gags cartoonesques et savoureux sont des éclats au milieu de l’oppression, les personnages sont merveilleux et on a l’impression de les connaître depuis toujours. Enfin, William Holden est magistral. Stalag 17 est un film bancal et sans épaisseur. S’il est loin d’être le plus grand film de Billy Wilder, « Stalag 17 » aide néanmoins à prouver qu’il n’était pas que le metteur en scène de comédies comme « Certains l’aiment chaud ». Un excellent film de guerre qui se déroule intégralement dans un camp de prisionniers américains en Allemagne durant la Seconde guerre mondiale qui offre son lot de passages obligés, mais que le réalisateur traite avec intelligence.

Un bon film, étonnamment méconnu!! Un super scénario, un huis clos prenant et passionnant filmé de main de maître par le grand Billy Wilder et William Holden, oscarisé pour ce qui est un de ses meilleurs rôles.

Ce film fait immédiatement penser à La Grande Évasion de John Sturges, sauf que celui-ci adopte un ton beaucoup moins désespéré et se tourne souvent vers le comique bon enfant, grâce à des personnages hauts en couleur, loufoques et gentiment caricaturaux.

Malgré un début peu accrocheur et une histoire pas si originale que celaforce est de constater qu’ensuite la recette bat son plein et amuse beaucoup ; si bien que l’on est déçu quand le film se termine. En prime, la présence d’Otto Preminger en général allemand bien bourru, mais drôle à son insu. Avec son autodérision assumée et sa galerie de portraits croustillante, Stalag 17 est une comédie sur la guerre qui mérite amplement d’être plus connue.

Les meilleurs films de tous les temps.